Biographie et contact

Né à Amiens en 1977, j’ai grandi en Picardie où je conserve beaucoup d’attaches familiales et affectives. Dès 16 ans, néanmoins, je m’échappe l’été pour des chantiers internationaux de jeunes en Allemagne, puis aussi en Italie et en Turquie. A 18 ans, j’arrive à Paris pour mes études, en classes préparatoires littéraires puis en faculté d’Histoire. Mon mémoire de maîtrise sur la construction européenne me donne l’occasion de vivre une année à Londres. Puis retour à Paris pour passer le CAPES… Après avoir exercé onze ans dans l’Essonne, j’enseigne aujourd’hui l’Histoire-Géographie dans un collège parisien.

Je vis depuis 2000 dans le 12e arrondissement, où grandissent désormais mes deux enfants.

C’est la défaite de L. Jospin au 1er tour des Présidentielles de 2002 qui m’incite à franchir le pas de l’engagement politique. Adhérent au PS, je milite d’emblée pour un « Nouveau Parti socialiste » au côté de B. Hamon, d’A. Montebourg et de V. Peillon : pour un parti rénové dans ses pratiques et davantage ancré à Gauche. En 2005, je soutiens le « non » au TCE et me forge la conviction qu’il est prioritaire de démocratiser les institutions de l’UE et de réorienter ses politiques (pilotage économique, convergence sociale et fiscale, services publics, écologie…). Je consacre par la suite beaucoup d’énergie, aux côtés notamment de B. Hamon et de H. Emmanuelli, à militer pour que le PS adopte un projet plus ambitieux de transformation sociale et écologique, adossé à une réelle stratégie de rassemblement de la gauche.

Adhérent à la section socialiste du 12ème, je m’implique aussi rapidement dans la vie municipale, d’abord comme conseiller de quartier à Bercy. En 2008, je suis candidat aux élections municipales sur la liste emmenée par Michèle Blumenthal. Les électeurs du 12e lui confient un second mandat et je deviens son adjoint en charge des espaces verts, de l’environnement et du développement durable. Je m’implique alors fortement dans la gestion du Bois de Vincennes, du Parc de Bercy, de la Coulée verte et des squares de quartier, pour valoriser ces poumons verts tout en y développant les usages sportifs, ludiques ou culturels. Je mets aussi en oeuvre à l’échelle du 12ème les ambitions fortes de Paris en matière de développement durable, de lutte contre le réchauffement climatique, de renforcement de la biodiversité ou encore d’encadrement des réseaux de téléphonie mobile.

Aux élections municipales de 2014, je suis réélu aux côtés de Catherine Baratti-Elbaz, qui succède à Michèle Blumenthal. Notre nouvelle maire me confie la délégation aux affaires scolaires et périscolaires, un sujet qui m’est cher, avec pour objectifs de consolider la mixité sociale et la qualité des investissements dans nos établissements, de poursuivre la réforme des rythmes éducatifs en s’appuyant sur des équipes périscolaires renforcées et de faire vivre un dialogue fécond avec l’ensemble des acteurs et partenaires éducatifs, à l’école comme au collège. A mi-mandat, je peux déjà mettre en avant la baisse des effectifs moyens par classe dans le 12ème, l’entrée de sept écoles en CAPPE (dispositif académique d’éducation prioritaire), l’amélioration des taux d’encadrement périscolaire, le passage à 50% d’alimentation bio dans nos cantines,  l’augmentation du budget d’investissement consacré aux écoles et aux collèges, ou encore le lancement de projets de restructuration et d’agrandissement de nos établissements afin de répondre à la hausse tendancielle des effectifs scolaires.

Globalement très déçu par le quinquennat de F. Hollande, je soutiens Benoît Hamon dès l’été 2016 et j’anime sa campagne dans le 12ème arrondissement, d’abord pour la primaire socialiste, puis pour l’élection présidentielle. Mais cette campagne présidentielle cristallise les divergences entre socialistes, qui ne réussissent même pas à se rassembler autour de Benoît Hamon, pourtant nettement vainqueur de la primaire. La tenaille médiatico-sondagière du double « vote utile » fait le reste, aboutissant à de tristes résultats électoraux. Je suis désormais convaincu que le PS a durablement perdu la confiance des Français-es et qu’il n’est plus en position de jouer un rôle pivot dans la reconstruction et le rassemblement de la gauche. En octobre 2017, j’annonce donc mon départ du PS pour m’investir pleinement dans le nouveau mouvement Génération·s lancé par Benoît Hamon, autour des perspectives stimulantes ouvertes pendant la campagne présidentielle (sur les mutations du travail, l’écologie, l’Europe, la démocratie…). En espérant qu’à terme nous sachions nous rassembler, autour d’un projet de transformation sociale et écologique, dans une future maison commune de toute la gauche et des écologistes !

 

Vous pouvez :

– me contacter par courriel : mailto:laurent.touzet@paris.fr

– m’ajouter sur facebook : Laurent Touzet

– me suivre sur twitter : Touzetlaurent

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, m’envoyer un courrier à :

Laurent Touzet, Mairie du 12ème, 130 avenue Daumesnil 75012 Paris